Retrouvaille

L’isolement d’une absence trop longue, laisse tout les sens en émoi. Aiguisé par un appétit profond de ta seule présence, un élan me guide vers toi. Enfin pouvoir respirer, appuyer sur ton propre souffle, et me délecter de ton odeur. Enfin pouvoir te gouter. Ta peau, tes lèvres, que j’embrasse avec ferveur. Enfin tes mains se promènent sur ce corps frissonant d’un désir impatient, d’une union, d’un rituel connu depuis la fin des temps. Sentir tes doigts partir à la découverte de ce que tu connais déjà d’instinct, et le redécouvrir chaque fois avec émerveillement. Tes mains se poser docilement, attirées par cette chaleur montante, et caresser tendrement, lentement, afin de ne pas perdre un instant de ces retrouvailles charnelles. Les fibres de coton et de lin tombent à terre pour laisser surgir la plus merveilleuse des matières créées. Cette matière mouvante, changeante, réagissant à tout ce qui l’entoure: le son, le toucher, le gout, l’odeur et la vue. Les 5 sens se réveillent les uns après les autres afin de permettre aux pulsions animales, le libre terrain de s’étendre à l’ensemble du lieu de culte. Emportés dans un toubillon d’amour, ni le temps, ni le lieu n’a d’importance, que ce moment d’intimité qui nous est trop souvent volé.

Publié dans : souffle |le 16 mai, 2007 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 18 mai, 2007 à 20:41 Jef (20six) écrit:

    c’est seulement parce que mon blog a pour nom « 36000 tourbillons de la vie », que j’adooooore ton « emportés dans un tourbillon d’amour »

Laisser un commentaire

.__-@-=^^/^^LEZARD.MECANIQU... |
io |
Lettre ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Création Graphique
| JuLy"P
| One Tree Hill & The OC