Le bonheur

Un crépuscule étincelant dans une nuit orageuse

Un sourire au milieu des larmes

Un geste doux dans les violences nombreuses

Un drapeau blanc émergeant des armes

Une caresse abattant les coups

Une surprise exhaltant la monotonie

Un baiser contre une morsure de loup

Un rêve exaucé dans la réalité infini

Une main tendue face au désespoir

Un ami fidèle non allié à l’adversité

Une gourmandise assouvie inexutoire

Un amour partagé aux yeux du monde entier

Publié dans : souffle | le 5 février, 2007 |2 Commentaires »

Jeux machiavéliques

Languissante course de la lune

Vagues nonchalantes opportunes

Emportement progressif dans la tempête

Ondulations sur une comète

Douces brises frissonnant à mes oreilles

Un son langoureux à damner le ciel

Inconscients attouchements subtils

Attente de ses caresses ultimes

Peau contre peau accordées

Enfouissement dans la volupté

Jeux machiavéliques de la fièvre

Expansion de l’âme dans l’air

Enlacement impulsif du désir

Unis pour enfin devenir

Corps élancées l’un vers l’autre

Ces envies démoniaques sont nôtres

Impossibilité de se détacher

Caresses précises et accélérées

Regards embrumer par la chaleur

Des incessantes vibrations avant l’heure

Soumission aux joies de l’hymen

Cette folle course nous entraîne

Offrande des plaisirs prolongés

Dans une concordance parfaite partagée

Publié dans : souffle | le 3 février, 2007 |2 Commentaires »

Colis surprise

J’ai eu l’agréable surprise d’avoir la visite du facteur aujourd’hui. Il m’apportait deux colis. Pour moi. Moi qui ne reçoit jamais de courrier si ce n’est celui de la carte imaginaire. J’étais contente vous ne pouvez pas savoir.

Dés que j’eu renvoyé le facteur, je me précipitai pour ouvrir ces paquets. Et là, une autre surprise: c’était le cadeau de noèl de ma mère qui était enfin arrivé. J’ai enfin des sous vêtements neufs. Et des beaux en plus. Pas des trucs made in H&M ou monoprix, voir le marché des sous soldes. Des vrais, beaux, sexy et dont les baleines ne ressortent pas. Je sens que je vais les bichonner.

Le hic. Il en faut bien un. Une erreur de taille pour l’un des modèles. Et pas des moindres. Du XXXL! Je ne vous raconte pas d’histoire, je vous jure que c’est vrai. Moi qui met du S/M (tient je viens de remarquer que ma taille reflètait certains de mes penchants) Vous imaginez un peu le spectacle? J’ai essayé vite fait pour voir, et bien je pourrai presque faire tenir le string avec mes seins. Il faut juste qu’ils soient un peu plus gros.

Bon bref. Je fais ce post pour vous faire part des petits cadeaux joint au colis. Alors j’ai découvert que les nounours qu’on accroche dans le sapin de noêl avait une vie sexuelle. Et oui. Voyez vous même.

1001290.jpg

Ils sont arrivés comme ça. Mais là où j’ai halluciné, c’est que j’ai eu droit à un jouer à partager avec mon homme (qui joue à cache cache. Je n’arrive pas à mettre la main dessus) Et le best du best, c’est que j’en ai eu deux, au cas où il aurait été touché par des radiations et que je puisse invité une copine. C’est y pas merveilleux tout ça?

Voici donc le jouet:

1001286.jpg

Bon. Je vous laisse. Je vais à la chasse. (Attrape la cravache) « Petit petit petit. Où es-tu? Viens faire mumuse » (siffle)

Publié dans : On in | le 2 février, 2007 |10 Commentaires »

A méditer

Voici une autre citation d’une autre fille de ma classe.

« Les pensées extrèmistes et négatives sont castratrices »

Ou un truc dans ce genre là.

Je suis rarement d’accord avec elle mais pour une fois nous nous rejoignons sur un point de vue commun.

Qu’en pensez-vous?

Publié dans : On in | le 2 février, 2007 |Pas de Commentaires »

La rencontre

Une jeune fille, dans un désert incommensurable, vide de sentiments profonds, se promène sur le boulevard de la ténébreuse amertume, des conflits humains, de batailles sanglantes baignant de meurtrissures intimes. Solitude des heures défilants en une frénésie acharnée. Accablement des défensives altercations de l’ampleur d’une incompréhension abusive. Réduction d’une confiance éphémère en l’offrande de la vie généreuse. Fluidité de la brisure des larmes de naissances malheureuses dans un univers égoïstement dérisoire d’infortune populaire.

Un jeune homme, au milieu de l’industrie sentimentale d’une once de bonheur. Luminosité agréable du jour, de l’astre vital, progressant richement dans sa course folle des découvertes corporelles. Jeu du hasard, des paris remportés d’un omanis célèbre. Gaité élancée des danses chaleureuses, consumant les ailes inopportunes de la fortune. Inconcevabilité de la moindre défaite joyeuse, où le talent excelle dans l’art des rencontres fortuites abondants des flammes. Consommation exutoire d’une âme forte dont la fragilité invisible disparaît à l’oeil connaisseur.

Une rencontre aux apparences insipides, mais qui déjà naît au jours des caresses subtilement apposées dans l’ordre préférentielle des désirs communs. Un effleurement tendrement déposé sur une épaule, une hanche, caressant les délicates courbes émotives d’un partenaire fortuit. Les baisers innocents parcourent les lignes directives frissonnantes dans une  fumée aveuglantes, envieuse du corps protecteur de l’autre, à la recherche de cet attouchement fébrile. Proximité enivrante, palpable dés l’extrémité de la langue, au goût légèrement sucré. Une soif environnante d’ouvrir le regard sur un instant d’illusion, de magie. L’emportement céleste de la divine ascension du plaisir, jusqu’à l’explosion soudaine d’un amour mérité et tant attendu.

Publié dans : souffle | le 31 janvier, 2007 |9 Commentaires »

Vide

Manque de chaleur

Espace froid

Vide accablant du bonheur

Obsession d’un roi

Pensées bien heureuse

Merveilles silencieuses

Aujourd’hui je sais ce que je vis

Lâcheté d’un amour interdit

J’y ai perdu mon âme

Mon coeur, mon corps, mon esprit

Je mérite tous les blâmes

De prononcer une censure humilie

Espoir de revoir mon prince

Ensorcèlement dans le lit

Le vide et une pince

Tourment du non mépris

les larmes lumineuses du malheur

De ne pas être à lui à toute heure

Regain lanscinant à partager

Les restes d’une fatale amitié

18142.jpg

Publié dans : souffle | le 30 janvier, 2007 |Pas de Commentaires »

Partir

Déchirure supprème

Une route à suivre

Douleur extrème

Impossibilité de partir

Un signe de main échangé

Devoir se retourner

Péniblement constater

Un choix non souhaiter

L’infini désir de rester

Un moment consacrer

Besoin de flirter

Un instant décider

Le temps passe inéluctable

Approfondissement délectable

Apprêter à partir

Sur la route de l’avenir

Les chemins réunis

Pour unir nos vies

chemin.jpg

Publié dans : souffle | le 29 janvier, 2007 |Pas de Commentaires »

Attirance

Désir doucement fiévreux

Monte les frissons emportés

Toucher agréablement désuet

Les baisers tendrements amoureux

Appartenance l’un à l’autre

Le raisonnement silencieux

Quiétude musicalité despote

La folie d’un ton doucereux

Réclamation d’un corps

Qui n’attend que son amant

Partage d’un instant équivalant

Dans le plus cruel essor

Douleur du vide

Recherche tactile

Sans aucun fondement

Un terrible châtiment

Produire la rencontre

Sans arrières pensées

Mis à l’écart et contre

Toute approche accrochée

Dépendance physique

Inconnu chimique

Attirance catastrophique

Sur un chemin chaotique

18141.jpg

Publié dans : souffle | le 28 janvier, 2007 |2 Commentaires »

Quelle évolution

Voici un dessin que j’ai fait au collège.A savoir que c’était vraiment un sujet. Après on s’étonne que les jeunes sont dépressifs XDDDDDDDD.

numriser0002.jpg

C’est bête vous ne l’avez pas en entier. Le scanner est trop petit

Et maintenant, place au projet d’art quand je préparait mon Bac AMA: le japonisme dans l’art nouveau.

devoir001.jpg

devoir002.jpg

devoir003.jpg

devoir004.jpg

devoir005.jpg

devoir006.jpg

et comme ce soir je m’ennuie, j’ai fait un peu d’aquarelle. Ce que je trouve marrant, hors mis le fait que le peu que j’ai appris en dessin je l’ai perdu, c’est qu’en scannant, les couleurs ont complètement changé. A la base c’est quand même dans les ton bleu à part le rouge qui reste rouge. Ca a viré au jaune. J’ai essayé de retoucher mais je ne suis pas une pro de l’informatique. Enfin bon, voisi mon chef d’oeuvre digne de ma cousine de 6 ans.

numriser00011.jpg

Allez y! riez de bon coeur. Moi ça me poil à mort XDDDDDDDD.

Publié dans : galerie | le 28 janvier, 2007 |4 Commentaires »

Un pas seulement

Chute de sensations mortuaires

Bonheur s’éloignant sur un air

De mansuétude éradiquée

Visions approprement choquées

Mélodie silencieuse de l’eloignement

Un pas seulement.

Ouverture d’un cercle sans limite

Extrémités liées non interdites

Chemin faisant chaotique

Un ravin cabalistique

Attirance à tous instants

Un pas seulement.

Le regard fermé sur l’avenir

Offert aux volontés de mourir

Enfermement volontaire

Saturation de l’air

Plus aucun mouvement

Un pas seulement

Vers le gouffre au devant.

canyon0061.jpg

Publié dans : Non classé, souffle | le 26 janvier, 2007 |3 Commentaires »
123456...8

.__-@-=^^/^^LEZARD.MECANIQU... |
io |
Lettre ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Création Graphique
| JuLy"P
| One Tree Hill & The OC